Ceux qui attendent de cet enregistrement un Vivaldi démonstratif, «furioso » ou simplement nourri de contrastes binaires, seront peut-être surpris ou déroutés. Sans négliger la fougue, c’est un Vivaldi plus intime et plus complexe que nous vous proposons de découvrir, décliné avec toute une palette de timbres, de couleurs, de matières, d’espaces, de temps et d’affects qui semblent habiter ce musicien hors du commun, aujourd’hui autant adoré que snobé par certains musiciens interprètes de la musique ancienne.

Le choix de la multiplicité des instruments tout en s’autorisant transcription et transposition obéit à plusieurs souhaits : faire découvrir des pages peu connues, relire et proposer un éclairage inédit à des pages au contraire très connues, transcrire avec les multiples possibilités de mélanges de timbres offertes par l’instrumentarium des Basses Réunies cette âme de Vivaldi qui nous touche tout en donnant aux membres de l’ensemble la possibilité d’y apporter leurs voix.

It may be a little surprising, or disconcerting, but it is not the demonstrative, ‘furioso’ Vivaldi, the Vivaldi full of striking contrasts, that you will find here. The ardour, the spirit, of his music is there of course, but our aim is rather to bring out the more intimate, more complex side of his work, its many timbres, colours, textures and emotions – all the variety that is to be found in the music of this extraordinary composer, loved by some exponents of early music and shunned by others.

We have chosen to use many different instruments and timbres for these pieces, and to transcribe and transpose some of them, the aims being to present little-known works, show well-known ones in a new light, and highlight the rich palette of sound and the many possible timbral combinations afforded by the instruments of Les Basses Réunies, thus expressively and movingly revealing the composer’s very soul.