Nous sommes en 1756. Jacques Duphly, claveciniste, compositeur, pédagogue renommé, publie son 3e livre de pièces pour clavecin, contenant les six pièces pour clavecin avec accompagnement de violon (les seules pièces écrites par Duphly pour cette formation). Cette même année naissait à Salzbourg Wolfgang Amadeus Mozart.

Si ces six pièces sont résolument dans l'esprit de ce style galant, tranchant assez nettement d'ailleurs avec celui des livres précédents. Elles laissent transparaître une gravité et une mélancolie prégnantes qui nous parlent de la vie discrète et sans concession de son auteur.

La sonate pour violon et piano telle qu’elle sera un peu plus tard, est une extraordinaire combinaison : tantôt sonate pour dessus et basse à l'italienne où le violon chante, tantôt sonate pour le clavier coloré ad libitum par la corde frottée, tantôt aussi sonate en trio où le violon est une véritable troisième « main ».

Nous avons essayé dans cet enregistrement de dépasser ce qui pourrait opposer les deux compositeurs au moment où ils écrivent ces œuvres : leur âge (7 ans, 41 ans), leur nationalité, leur personnalité, leur histoire... et d'en dégager la force de l'intimité et un chant dont la portée expressive dépasse largement le cadre des plaisirs mondains.

In 1756 Jacques Duphly, harpsichordist, composer and renowned teacher, published his third book of harpsichord pieces, containing six pieces for harpsichord and violin. That same year Wolfgang Amadeus Mozart was born in Salzburg. 

Seven years later, in 1763, the Mozart family was received by Victoire of France, second daughter of Louis XV. Some years earlier, Duphly had dedicated his second book of harpsichord piece to her. She offered the young Mozart a warm and admiring reception and in gratitude the young virtuoso dedicated to her two sonatas with violin accompagniment, his first works published thanks to his father's ministrations in Paris in 1764. In these first sonatas he tries his hand at the then fashionable, music with ad lib string accompaniment, first seen with Mondonville, then Schobert, Corrette and, above all, the great Ramea. Notably Rameau passed away in 1764. 

Their dedicatees of Duply's sonatas range particularly widely: la De May, a mid-wife [cited by Casanova], la Du Tailly, a singer who later appeared at the Concert Spirituel, and la De Valmallette, a prominent aristocrat.